dimanche 10 février 2013

Les archives nationales inaugurées à Pierrefitte

Comme pour la Cité européenne du cinéma de Luc Besson qui fut inaugurée à Saint-Denis en septembre 2012, les archives nationales installées à Pierrefitte-sur-Seine ont pu être visitées par des milliers de visiteurs, notamment des habitant-e-s des communes riveraines, avant l'inauguration.
Pour les archives nationales, ce sera le Président de la République qui viendra inaugurer ce lundi 11 février. 
Parmi les visiteurs qui ont pu profiter de visites entre le 21 janvier et le 3 février, des touristes hébergés par Accueil banlieues (à qui l'association avaient conseillé cette visite exceptionnelle) et, dans une autre visite, la présidente de l'association. Voici leurs témoignages :
Jos, hollandais de Frise :"L'accueil aux archives était super. Le guide a parlé très distinctement (un bon point pour les étrangers). Le bâtiment, l'ambiance et l'aménagement, tout était impressionant. Mais surtout l'ambiance, très accueillante. Ce monsieur a donné une chronologie très claire des supports. Par contre, l'entrée du lieu n'était pas bien fléchée depuis l'université Paris VIII."


Marie-Pierre Agnès : "J'ai participé à l'une des visites organisées par les archives nationales à l'occasion de l'ouverture du bâtiment de Massimiliano Fuksas à Pierrefitte-sur-Seine. Destinées à accueillir les documents des administrations centrales (ministères ...) depuis 1790, elles assurent de meilleures conditions de conservation des documents et des conditions de travail agréables pour les archivistes. On y stocke, restaure, consulte des documents. L'accès à la salle de lecture est ouvert à tous pour des travaux de recherche ou de consultation. Le bâtiment, imposant, reflète le ciel sur ses surfaces vitrées. Il marque et qualifie le site, tout prêt du métro Saint-Denis Université. C'est un élément parmi d'autres de la transformation significative du territoire de Plaine Commune. Que deviendront les jardins ouvriers situés à proximité et qui répondent à une véritable demande sociale ? La pression foncière est forte..."

Plus d'informations sur www.archivesnationales.culture.gouv.fr/anparis/ 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire